La situation des médias au Moyen-Orient

6 septembre 2018 Information 0

Le marché des médias aujourd’hui connaît une forte concurrence entre les médias traditionnels et les sources médiatiques électroniques à savoir : les sites web, les réseaux sociaux et les applications smartphone d’informations à cause du nombre d’utilisateurs d’Internet qui ne cesse d’augmenter dans le monde entier.
Une enquête menée par OMNESMEDIA a montré que 36% des participants ne suivent plus les médias traditionnels, en particulier la presse écrite et que 46% lisent les journaux imprimés irrégulièrement voire rarement.

La presse écrite et la transition numérique

Cette étude, concerne une enquête menée sur 10 000 individus venant de 14 pays de la région MENA et qui a montré que 36% des participants n’utilisent plus les médias traditionnels notamment les journaux imprimés, et que 46% les lisent de façon irrégulière tandis que le pourcentage d’adeptes de journaux imprimés s’estime de 12%.
Pareillement, il a été constaté que 42% des personnes interrogées préfèrent recevoir les informations via les médias sociaux, tandis que 24% se penchent vers les sites d’information électroniques. En ce qui concerne les chaînes de télévision d’information leur taux s’estime de 20%.

Par conséquent, les résultats obtenus de cette enquête prévoit un avenir prometteur pour les médias électroniques notamment les applications smartphones qui se présentent actuellement en tant qu’un puissant concurrent des autres sources médiatiques traditionnelles et qui enregistrent une croissance significative non seulement au niveau de la région du Moyen-Orient mais sur l’échelle internationale, ce qui s’explique par leur gratuité qui contribue à la rapidité de leur propagation. Ces observations reflètent la réalité de la presse écrite à l’heure actuelle à la lumière de la révolution du contenu électronique, qui a incité la majorité des médias traditionnels à se transformer et à investir dans ce secteur en pleine croissance.

Personne ne peut nier que le comportement des utilisateurs vis-à-vis des médias et des informations a tant changé avec l’avènement des nouvelles sources médiatiques, il est donc tout naturel que la transition numérique s’avère nécessaire pour adapter la presse écrite à cette ère numérique. Il faut également admettre que ces changements peuvent offrir à la presse écrite un terrain solide pour évoluer et s’ouvrir à de nouveaux horizons. Il existe des professionnels de la presse écrite au Moyen-Orient qui ont pu profiter des avantages de cette ère numérique pour promouvoir leurs contenus davantage, en pensant à compléter la presse écrite avec une version numérique à travers la création des plates-formes électroniques, des applications smartphones etc. Comme le cas de Bachar Kiwan le fondateur et le président du groupe (AWI) un enchevêtrement de sociétés de médias et de publicité. Cet entrepreneur franco-syrien a décidé d’investir dans certaines propriétés numériques en ligne liées au renforcement et à l’expansion de la présence de ses médias sur des marchés à fort potentiel, en plus d’un accord de co-marketing avec Google, en septembre 2010 dans lequel Waseet et Waseet.net proposent à leurs clients, dans la région MENA, des bons de Google AdWords. A cet effet, il appartient aux spécialistes de médias de prendre les mesures adéquates pour sauver l’avenir de la presse écrite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *